Questions - Réponses

Question

Jean Paul, ne croyez-vous pas que la formalisation sous forme de partitions aille à l'encontre de l'approche intuitive de la musique, en particulier de la musique blues ?

Réponse

Si je le pensais, je ne me serais pas lancé dans un tel travail de formalisation ; ce que je pense réellement, c'est qu'il existe des musiciens très forts, chez qui l'intuition musicale, comme vous dites, peut être très grande ; peut être parce qu'il y a des sujets beaucoup plus doués que d'autres, ou parce qu'ils ont baigné très jeune dans un milieu musical ;
mais que l'on soit doué ou moins doué, ceci ne dispense pas d'apprendre ; l'intuition musicale ne surgit pas subitement d'un seul coup, comme par miracle ; il y a toujours derrière elle un long apprentissage ;
et lorsque l'on n'a pas derrière soi un professeur bluesman de (bonne) formation, il est difficile de progresser seul, à la seule écoute de morceaux : ça va généralement trop vite et l'on ne retient que quelques bribes par ci par là ; et il faut ensuite les mémoriser, les analyser, les jouer, puis les transposer pour mieux en comprendre les mécanismes ;
cette démarche est fortement accélérée lorsque l'on travaille sur partitions : la musique est formalisée (emplacement des notes, durées relatives des notes… );
de plus avec des partitions animées, si au début on n'est pas très fort en solfège, le fait que la lecture de la partition soit accompagnée du son (un curseur progresse sur la partition animée, et vous entendez en même temps les notes située à l'emplacement du curseur), ne peut qu'accélérer votre formation : formation au solfège, mais également au piano blues ;
c'est d'autant plus motivant que les partitions retracent pratiquement ce qu'ont joué les grands bluesmen, et l'on y découvre tous leurs trucs dans les moindres détails ;
si de plus on passe la partition animée au ralenti, alors on comprend de mieux en mieux tous les détails, leurs mécanismes, leurs rôles…

Question

Merci, grâce à vous j'ai pu enfin comprendre ce qu'était le piano blues ; c'est quand même différent de la guitare blues ?

Réponse

Merci ; le piano est un instrument polyphonique qui permet de faire pas mal de choses ; en particulier de réaliser une basse rythmée à la main gauche ; c'est d'ailleurs une des grandes difficultés du piano blues d'assurer une grande indépendance des 2 mains.
Je crois savoir qu'en guitare vous utilisez ,non des partitions mais des tablatures, bien adaptées à l'exécution sur les cordes de la guitare ;
en piano, on utilise des partitions classiques, clé de sol, clé de fa.
Mais je crois savoir aussi que de grands harmonicistes sont passés de la tablature aux partitions, ou bien utilisent les deux dans un but pédagogique.

Question

Bonjour. Une question toute bête (et embettante) : pourquoi vous nous imposez des mesures à 12/8 (il y a des personnes qui trouvent cette notation bien complexe) au lieu de mesures classiques à quatre temps ?

Réponse

Tout simplement parce que le blues est presque toujours ternaire ; en particulier la basse à la main gauche est très souvent réalisée en ternaire avec des trochées (une longue suivie d'une brève) ; si je voulais représenter tout ça avec des mesures à quatre temps, il faudrait que je mette des triolets pratiquement partout, ce qui est assez indigeste, et pour vous et pour moi. Dans les passages en biternaire, par contre j'adopte généralement la mesure à quatre temps, avec des triolets ; mais de tels passages le supportent bien parce qu'ils sont généralement assez courts.

Question

J'ai trouvé que votre présentation des morceaux par exemple 1 chorus de 12 mesures sur une page, 2 mesures par ligne, était particulièrement claire et facilitait de façon générale l'analyse de la structure du morceau.

Réponse

Merci. J'ai eu cette idée dès le départ, ayant moi même un peu souffert de cette lacune sur les quelques partitions du commerce que je m'étais autrefois procurées.